born to do born : devenir sage-femme

born to do born : devenir sage-femme

Trop humaine, est-ce possible?!!

Alors tout d'abord je commence par me justifier: si cet article a mis autant de temps à arriver c'est parce que je n'avais pas le moral de l'écrire pour cause de "je fais vraiment des études de merde mais il ne faut pas le dire pour ne pas décourager les futures ESF (et encore moins les premières année de médecine qui sont en plein concours)". Mais voilà en meme temps j'ai dit que ce blog collerait à la réalité alors je vais raconter ce qui me met dans cet état. L'état en question étant une énorme colère et un dégout sans faille vis-à-vis de mon futur boulot si je dois rentrer dans leur moule. Puisque je ne demande à personne de me croire sur parole je vais raconter dans l'ordre chronologique sans faire part de mes sentiments a postériori et ensuite vous pourrez me dire à qui vous donnez raison, meme si ce n'est pas à moi, car vraiment tout avis est bon à prendre!

 

Donc à la base cet article devait vous raconter mon stage. Si vous vous rappelez du planning de stage que je vous ai donné vous vous attendez à ce que je vous parle urologie...mais non! Car en fait je n'ai fait que 3 jours en uro et ensuite j'ai migré en grossesses pathologiques. Donc la réaction: "chouette!".

Me voilà donc un vendredi matin tout fraichement débarquée dans un service inconnu mais que je sais rempli de femmes enceintes: youpi! J'arrive donc pour les transmissions que je ne comprends pas car je ne connais ni les traitements cités, ni les pathologie, ni les abréviations faites à base de MAP, RCIU, MFIU, RPM et j'en passe, mais qu'importe je suis là pour ça et promis à la fin de ce stage je maitriserai ces termes!Le vendredi c'est M. qui est ESF3 qui m'a pris sous son aile et toute la 2ème semaine c'est C. une autre ESF3. Eh bien je ne les remercierai jamais assez car à leur contact j'ai énormément appris et en plus elles me montraient une fois et ensuite elles me laissaient tout faire toute seule, et si je n'y arrivais pas au lieu de reprendre la main elles me guidaient donc franchement un ENORME merci à elles! Du coup maintenant je sais faire des injections intra-musculaires et sous-coutanées, des prises de sang (enfin pas toutes ^^), poser des monitorings, faire des palpations abdominales (meme si je ne suis jamais sure de ce que je sens sous mes doigts...lol), des soins de césarienne, des soins de sonde, retirer des sondes, des perfusions... et d'autres petites choses qui rendent bien fière quand on réussit! Bref techniquement c'était cool et j'étais bien entourée professionnellement par M et C et la sage-femme, mme R qui m'a mis une bonne appréciation de stage donc en fin de 2ème semaine j'étais trop happy!

Puis arrive la 3ème et dernière semaine avec changement d'étudiante et de sage-femme. Cette fois-ci je dois donc suivre A. une ESF4 et la sage-femme est mme P. Eh bien ça a été la semaine de trop, voilà tout! Et je vais l'argumenter avec 2 anecdotes:

1) Une patiente ne va pas bien et ressent le besoin de parler donc je prends le temps de l'écouter et de la rassurer comme je peux (car je croyais naivement que ça faisait partie de mon role et c'est meme en grande partie pour ça que je veux devenir sage-femme!). Résultat je me fais convoquer pour m'entendre dire que c'est pas mon boulot et que si une patiente veut parler il y a des psy pour ça! Bim!

2) Une autre patiente qui ne vient pas du département. Du coup elle ne peut pas recevoir de visite car famille et amis habitent trop loin, de quoi péter un plomb. Pendant tout son séjour je la traite comme n'importe quelle patiente, mais une semaine après la fin de mon stage je passais dans le coin et donc je lui rends visite (donc sur mon temps libre, dans ma vie PRIVEE). Résultat je me fais convoquerparce que "tu n'as pas le droit de sympathiser avec tes patientes et de les revoir en-dehors du cadre professionnel". Rien a foutre j'y retourne et là on parle longuement de son vécu hospitalier et elle me confie qu'elle en a marre d'etre ici et va partir. OK, fin de la discussion (en plus je lui donne complètement raison...)[L'histoire s'arrete là, vous allez voir les conséquences dans un instant]

 

Bref, une fois la période de stage terminée la vie continue avec des cours et...des évaluations!Justement à la fin de l'une d'entre elles je rends ma copie et la prof me dit de rester dans le coin et qu'elle a à me parler. Là elle me dit: "Tu as des nouvelles de la patiente à laquelle tu rendais visite?" et ma réponse fut non car en plus c'était vrai j'avais arrété d'aller la voir après et là elle me sort: "Parce qu'elle a quitté la maternité contre avis médical". Ben oui et alors? Qu'est-ce que ça peut me faire? C'est sa vie, elle fait ce qu'elle veut et puis ça sort de mon cadre professionnel vu qu'elle ne veut pas que je mélange. Sympa de me donner des nouvelles de gens dont elle ne veut pas que j'aie de nouvelles! Vous captez la contradiction là? Bref ça en reste là pour ce jour et 2 jours plus tard arrive une énième convocation dans le bureau de la directrice de l'école. Verdict final: stage invalidé! Pour des conneries car ils ne me reprochent rien d'un point de vue technique, rien d'un point de vue théorique mais le reproche qu'ils me font est sur le plan social, TROP sociale. Parce que j'ai parlé à la patiente 1 alors que c'est le boulot des psy, et parce que j'ai revu la patiente 2 et que d'après que j'aurai caché des informations qu'elle m'a confié à l'équipe médicale (à savoir que je savais qu'elle allait partir contre avis et que je ne l'ai pas dénoncé).

 

CONCLUSION: (et c'est leurs mots, pas une interprétation): Si je reste comme je suis je serais une sage-femme INCOMPETENTE, qui ne sait pas rester à sa place et qui fait du social et du psychologique alors que ce n'est PAS CE QU'ON LUI DEMANDE et donc à laquelle on ne peut pas faire confiance!

 

Alors je vais faire des excuses officielles: DESOLEE de ne pas vouloir traiter mes patientes juste comme des corps mais dans leur totalité avec leurs histoires et leurs sentiments que je veux prendre en compte, DESOLEE de croire que les femmes ou les couples ont besoin d'etre écoutés et rassurés pour vivre au mieux cette expérience inoubliable, DESOLEE de répondre aux questions plutot que laisser la peur et le doute s'installer!

Et par contre des excuses réellement sincères aux futurs parents que je vais rencontrer dans ma vie étudiante: Désolée d'etre aussi froide et distante, mais c'est contre mon gré, c'est juste qu'il faut que je rentre dans cette saloperie de moule informe pour obtenir mon diplome, mais promis je ne serais jamais comme ça dans le fond et une fois diplomée je redeviendrai celle que je suis vraiment et je n'aurai pas à me forcer pour vous écouter et vous rassurer, répondre à vos questions.

 

Voilà, alors après vous pouvez me donner votre avis, me dire si je me trompe, mais là je me suis pris un gros coup sur la tronche, je m'apercois que ce boulot idéal était en fait idéalisé et les sages-femmes ne valent peut-etre pas mieux que les autres. C'est une future sage-femme dégoutée par les sages-femmes qui vous a écrit ce post...



20/12/2010
7 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 7 autres membres